Home > Chroniques > BAD WOLVES – N.A.T.I.O.N

BAD WOLVES – N.A.T.I.O.N

Bad Wolves - N.A.T.I.O.N (cover)

Déjà le deuxième album pour les américains de BAD WOLVES. Mis sur le devant de la scène autant par la renommée de ses membres que par un concours de circonstances malheureux, ( une reprise de « Zombie » au moment exact de la mort de l’interprète originelle) le groupe est sorti de l’anonymat à vitesse grand V pour se poser en grand outsider du metal US moderne.

Et il faut bien reconnaitre des qualités au groupe.
Dès que BAD WOLVES montre les dents, le groupe se montre diablement solide. « Foe Or Friend » défonce tout avec ses chœurs féminins et le phrasé hyper dynamique de Tommy Vext. « LA Song », aux relents electro, risque de péter quelques cervicales en concert.
Le single « I’ll Be There » qui ouvre l’album est également une véritable petite bombe, introduisant une véritable force du combo sur cet album : les refrains.

Beaucoup de bien a été dit précédent album Disobey, mettant notamment en avant la capacité du groupe à pondre des refrains imparables dans la plus pure tradition US.
Des louanges très largement exagérées à mon sens, rien n’attirant vraiment l’oreille dans cet album plus lisse que l’entrejambe d’un Action Man.

BAD WOLVES a très clairement fait de gros efforts sur N.A.T.I.O.N où la composition du chant est enfin à la hauteur du talent de Tommy Vext. Outre « I’ll Be There » déjà cité, les lignes vocales de « The Consumerist », « Learn To Walk Again » ou de l’énorme tube « No Messiah » sont incroyablement accrocheuses.

Le groupe alterne en revanche le bon et le médiocre lorsqu’il se lance dans le mid-tempo.
Si « Killing Me Slowly » ou « Back In The Days » s’en sortent honorablement avec leurs refrains bien gaulés et leurs jolies mélodies, « Better Off This Way »  ou, pire encore, « Sober », sont de véritables catastrophes dignes des pires ballades de NICKELBACK.

L’album n’est clairement pas parfait, et l’on sent que BAD WOLVES tente encore trop de draguer les ondes américaines à coups de ballades mielleuses pour faire un sans-faute.
On les sent tout de même en net progrès par rapport à l’insipide Disobey. Le groupe a le potentiel pour prendre la relève des gros groupes US comme DISTURBED ou FIVE FINGER DEATH PUNCH, à eux de se montrer à la hauteur de la tâche.

 

TRACKLIST
1. I’ll Be There
2. No Messiah
3. Learn To Walk Again
4. Killing Me Slowly
5. Better Off This Way
6. Foe Or Friend
7. Sober
8. Back In The Days
9. The Consumerist
10. Heaven So Heartless
11. Crying Game
12. LA Song

You may also like
Delain en concert à Lyon ( décembre 2019)
[DELAIN] Concert à Lyon !
creation is perfect de minimal compact
MINIMAL COMPACT- Creation is perfect
TRIPLE MURDER- pre-meditated
TRIPLE MURDER- Pre-meditated
beyond remains. unleash the violence
BEYOND REMAINS- Unleash The Violence

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.