Home > Chronique > COMA-Disorder
cover disorder du groupe disorder

Le 31 mai, le groupe COMA a sorti son deuxième album au compteur, à savoir “ Disorder” via le label italien Punishment18 Records, avec lequel ils avaient déjà publié, en 2017, la galette « « Mindless ». Originaire de Sardaigne, leur musique fait référence à la fois à Bay Area et à la scène allemande, car, oui, ils jouent du thrash. Ils citent comme références, à la fois des groupes comme METALLICA,TESTAMENT, ANTHRAX, mais aussi FORBIDDEN et KREATOR. Musicalement parlant pas de surprises, on a le droit à du old school pur souche.

 

 

Du trash traditionnel qu’ils aiment bien souvent booster sur des rails assez speed ( blood fades to ice). Cela ne les empêche pas d’aimer parfois y poser de la mélodie comme ce Buried qui clos l’album, sorte de thrash heavy puissant, plein d’une certaine mélancolie. Même chose pour Ascending to disorder qui est un titre doux, presque planant avec un chant récitatif. Ce qui montre qu’ils aiment de temps à autre casser certains codes du genre. D’ailleurs, Nightmare est un autre exemple de leur éclectisme, avec son riff haché, son refrain presque rock n’ roll ; un titre somme toute atypique.

 

 

Et quand ils jouent thrash, c’est pour restituer un metal simple, aux riffs cependant racés comme sur Ropes. Cela ne les empêche pas de faire preuve d’une certaine dextérité sur certains plans de guitare ( blood fade), ou alors de mettre un bon grain heavy sur le refrain de FBH. Après, dans ce qu’ils nous proposent, il y a un autre ingrédient à prendre en compte, ingrédient qui en séduira certain et peut être en énervera d’autre : la voix du chanteur. Sa texture se niche dans les aigues, style « passé au papier de verre ». Le coté ‘iconoclaste du metal est accentué par cette particularité, qui selon moi, donne son supplément d’agressivité à leur thrash « classique ».

 

 

En tous les cas, au bout de quelques écoutes, on découvre de-ci de-là, une musique qui tient la route et qui en plus, est bien mixée. Un album honnête qui porte ses promesses ni plus ni moins.

 

  TRACKLIST:

  01. Cursed To Mankind
02. Time
03. Ropes
04. Blood Fades To Ice
05. Nightmare
06. Ascending To Disorder
07. Fbh
08. Alive
09. Trained To Pain
10. Buried

 

 

 

 

You may also like
Angel de redemption
REDEMPTION- Angel
Dysentery au Gibus live en 2019
Paris Decimation Festival, le Gibus, Paris, 12/05/2019
Affiche de l'Amphi Festival 2019 à Cologne
[AMPHI FEST 2019]
Affiche du concert de Lionheart à Lyon au CCO
[LIONHEART] Concert à Lyon

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.