Home > Chronique > CORPSESSED- Impetus of death

CORPSESSED- Impetus of death

Il y a les groupes connus et puis ceux qui vivent dans l’ombre de l’underground. Voici CORPSESSED qui nous vient de Finlande et dont voici le nouvel opus « Impetus of Death ». Né en 2007, c’est leur deuxième long album mûri longuement. Cela donne, je cite leur leader Mäkelä : « Un death qui s’inspire de l’impression que c’est bien «la mort elle-même qui met les choses en mouvement, qu’il s’agisse de la peur ou de la présence dissimulée de votre propre décès ou de la mort d’un être cher. On peut y voir une force qui nous fait bouger et qui fixe un calendrier pour notre existence même. Vous pouvez considérer cela comme quelque chose de très sombre et nihiliste, ou au contraire, la chose même qui donne à votre vie un sens ou le pouvoir de faire n’importe quoi. Pour créer, vous devez également détruire – « résoudre et coaguler ».

 

 

Bon que voilà un esprit bien torturé, mais en phase avec sa musique. Musicalement on découvre un death metal qui évolue entre blast beat et tempos modérés ; chaque composition est nantie d’une poignée de riffs répétitifs et hypnotiques ou de rythmiques heavy forgées dans l’acier d’une aura inquiétante. Le chant est boosté par un growl profond, le tout noyé dans un mix aux contours volontairement un peu brouillon, légèrement lointain, du moins assez brut. Cela donne un metal mort qui sonne old school, mais pas à la manière d’un ENTOMBED. Non ! On est plutôt dans quelque chose d’ambiant, qualificatif à prendre au sens large, car ici ça reste du metal bien extrême. Tout au long de cet opus nanti de 6 titres, on baigne vraiment dans une ambiance malsaine, un peu convenue soit, mais qui drive quelque chose de vraiment flippant.

 

 

Un ami m’a dit en parlant de cette galette, qu’elle n’était pas innovante. Je suis d’accord avec lui, mais je trouve que, bien qu’évoluant dans la gamme d’un death aux ficelles usées jusqu’à la moelle, on découvre un metal qui suinte par tous les pores d’un malaise vraiment palpable. Seul défaut à leur cuirasse, ils aurait tout de même dû varier un peu la nomenclature de leurs compositions, car on peut craindre de la part de certains auditeurs un ennui sur certains titres comme pour « Paroxysma », « Forlorn Burial » ; c’est toujours construit sur le même modèle. Cependant, je me suis repassé un bon nombre de fois « Impetus of the Dead » ou « Sortilege »qui m’ont bien pris les tripes. Pour moi le metal est avant tout une histoire d’émotion et de ressenti. Voilà tout est dit en ce qui me concerne.

 

      TRACKLIST:        

1. Impetus of the Dead

2. Sortilege

3. Endless Plains of Dust

4. Graveborn

5. Paroxysma

6. Forlorn Burial

7. Begetter of Doo
8.Starless Event Horizon
.

 

You may also like
WARKUNT- Of Ruins and Agony
Lucie Lenoir en concert au Novotel de Paris Bercy le 06/12/18
Lucie Lenoir, Novotel Paris Bercy, Paris, 06/12/2018
HELSOTT- Slaves and gods
DEATH DECLINE – The Thousand Faces Of Lies

2 Responses

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.