Home > Chronique > CROBOT – Mother Brain

CROBOT – Mother Brain

Crobot - Mother Brain (cover)

Revoilà mes petits chouchous de CROBOT ! Après deux albums merveilleux, j’avais hâte de voir si le groupe allait réussir la passe de trois.
Les déclarations du chanteur Brandon Yeagley pouvaient pourtant faire peur, annonçant d’ores et déjà les compos les « plus heavy » du groupe. Dans la famille « plus grands poncifs du metal », l’annonce de l’album « le plus heavy jamais composé » est probablement un solide top 3, c’est donc avec prudence que je reçois cette information.
Ajoutez à ça que l’album est aussi décrit comme « le plus funky », et vous avez là un bel exemple de discours promotionnel calibré que la moitié des groupes a déjà utilisé.

Pour une fois, l’homme ne nous a pourtant pas menti.
Il est indéniable que ce Mother Brain est bien plus mordant que ses prédécesseurs. Un son massif, des riffs pachydermiques, un chant avec juste ce qu’il faut de grain pour une agressivité mesurée… oui, CROBOT hausse le ton !
Toutes proportions gardées, on se rapproche même parfois du doom sur des morceaux comme « Drown » ou le très dark « Stoning The Devil ».
Ces digressions restent malgré tout assez ponctuelles, l’essentiel de l’album étant certes plus costaud qu’accoutumé, mais toujours aussi mélodique et dansant.
Le groupe montre certes un peu plus les dents, mais sans altérer son ADN profonde faite d’un groove insolent et de lignes mélodiques imparables incarnées par une osmose parfaite entre la guitare et la voix.
Encore une fois, le sieur Yeagley n’avait pas menti. Ou en tout cas pas complètement. Si Mother Brain n’est pas « le plus funky », il l’est suffisamment pour contenter les fans (et les autres).

Difficile de tirer du lot un ou deux morceaux tant le niveau général est élevé. Hormis « Destroyer », chaque titre est un single en puissance. Je citerais à titre personnel « After Life », « Low Life » et « Burn » mais c’est bien parce qu’il le fallait, l’album étant un modèle d’homogénéité.

Pas besoin d’en écrire des tartines, ma chronique sera aussi efficace et immédiate que Mother Brain. En musclant un peu son propos sans se renier, CROBOT accouche d’un troisième excellent album en autant de sortie, l’asseyant encore un peu plus parmi les valeurs sûres de la scène hard-rock/stoner.

TRACKLIST

1. Burn
2. Keep Me Down
3. Drown
4. Low Life
5. Alpha Dawg
6. Stoning The Devil
7. Gasoline
8. Destroyer
9. Blackout
10. After Life
11. The Hive

You may also like
PHIL CAMPBELL- Old Lions Still Roar
PHIL CAMPBELL- Old Lions Still Roar
damnation du groupe aerodyne
AERODYNE- Damnation
rapture smites du groupe death awaits
DEATH AWAITS – Rapture Smites
Asylum Pyre - Trabendo 2019
ASYLUM PYRE, Le Trabendo, Paris, 26/10/2019

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.