Home > Chronique > DEATH DECLINE – The Thousand Faces Of Lies

DEATH DECLINE – The Thousand Faces Of Lies

DEATH DECLINE ! Allant sur leur Facebook, j’ai vu qu’ils résidaient entre Chaumont et Dijon, deux villes où j’ai habité dans ma prime jeunesse. Ok, tout le monde s’en fout, mais j’avais envie de le dire parce que, quand je retourne en Haute-Marne au milieu des champs à perte de vue, j’étais loin de penser qu’on y trouvait ce genre de musique ! Plus sérieusement, ce groupe a déjà craché à la face du monde un EP 6 titres « Bloodstained Redemption » ainsi qu’un premier album en 2015 nommé « built for sin” . Et voilà droit dans vos gencives, leur nouveau boulet « The Thousand Faces Of Lies » qui, lui, a explosé le 25 octobre.

 

Alors vous avez vu les adjectifs dont je me sers pour commencer cette chronique ? Bon ouais ici, c’est du violent en barre. Ils ont pour héros des gens comme MACHINE HEAD, PANTERA, TESTAMENT, DEATH, ARCH ENEMY, EXODUS Et cela s’entend. En gros, on a le droit à un mélange de thrash old school par petites pincées très épicées, de groove metal (ou thrash moderne) par grosses louches le tout rehaussé par la patte particulière du death.. Ce mix ayant pour but de vous en mettre plein la tête avec une certaine technicité et une écriture musicale pleine de soubresauts et de changements de tempo.Ou alors ils vont vers un metal plus simple, plus heavy et plus pesant (Red Dawn).

 

Alors parfois, c’est le death qui prend la main (  Man with No Flag ), puis c’est le thrash, chacun y allant de sa ronde en forme de massue. Porté par un riffing jamais linéaire, supporté par des guitares accordées bas, un growl gras et profond vous assène une sacrée dose de violence dans les oreilles, le tout avec un groove qui roule et gronde. Solos inquiétants, breaks ultra maitrisés, démarrage en côte tout y est ! Une sorte de tourmente sonique, comme une tempête de décibels qui bouge dans tous les sens sur certains titres. Un peu de hardcore par-ci par-là pour saupoudrer le tout (comme sur “Useless Sacrifice” ), une petite coloration spanish sur “Network’s Zombies Supremacy”, un death inquiétant quand arive “Man with No Flag”. 

 

 Voilà le tableau d’un metal qui joue sur la trace des grands anciens tout en lui imposant une maîtrise et une écriture pas si facile que cela. Le death, le groove s’emboîtent et se déboîtent tout en restant cohérent. Mais ils ne sont pas non plus que des adeptes d’un metal brutal, car sur des titres comme,”Useless Sacrifice”, “Until the Last Human’s Breath”  on a souvent le droit à des passages mélodiques issus tout droit du death mélo. Bref un metal qui décoiffe le pois chiche tout en donnant envie de se casser la nuque.

 

TRACKLIST

1. Inside

2. Bury The Beast

3. Useless Sacrifice

4. Until the last human’s Breath

5. The Thousand Faces of Lies

6. Network’s Zombies Supremacy

7. Beneath The Smile Of The Rotten Idols

8. Red Dawn

9. Man with No Flag

 

 

You may also like
WARKUNT- Of Ruins and Agony
Lucie Lenoir en concert au Novotel de Paris Bercy le 06/12/18
Lucie Lenoir, Novotel Paris Bercy, Paris, 06/12/2018
HELSOTT- Slaves and gods
Dead Bones Bunny au Forum à Paris en 2018
HOVER DUST + MOLYBARON + DEAD BONES BUNNY, Le Forum, Paris, 01/12/18

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.