Home > Chronique > DIRTY SHIRT- letchology
letchology

Je suis bluffé et respectueux de la musique de cet album. De qui je parle ? Du groupe roumain DIRTY SHIRT qui nous propose leur nouvel album « letchology ». Accompagné par l’orchestre national de Transylvanie, ce combo mélange metal et musique folklorique avec un art qui démontre une sacrée maturité et une inspiration créatrice de haute volée. N’imaginez pas un seul instant que quand on parle de folklore, ils font comme certains groupes de folk metal, en se contentant de mélanger  deux styles entre grosses guitares et instruments traditionnels ; il y a de cela bien sûr, mais là où ils font fort, c’est dans la structure très riche de leurs titres .

 

 

Quelques exemples : et bien il y a Pălinca qui mélange voix de femmes, grosses guitares et instruments issus des balkans, Put it on qui est une sorte de metal fusion délirant entre un SHAKA PONK et un BODY COUNT. Fake a un peu de SOAD en lui et Nem Loptam mixe avec art touche orientale, air guilleret et dansant avec la patte, une fois de plus, de SOAD. Hora Lentă est lui chaloupé sur fond de beat reggae, tout en étant sombre et envoutant. Il y a du groove metal sur Killing Spree, mais aussi du ska ! Starea Naţiei se paye le luxe de renfermer, en un seul morceau, un piano jazz qui swingue en alternance avec du metal moderne. En fait, vous l’aurez compris, ils jouent, en conjuguant, ou en alternant, divers influences pourtant parfois antagonistes.

 

 

Leur musique de contrastes et à la fois complexe dans les différents pigments qui la composent, tout en étant fluide, dansante car toujours ou souvent nimbée par leur folk venu des Balkans. Ils peuvent être à la fois, sombres, agressifs, ou festifs et légers. J’aurai presqu’envie de dire que leur univers musical est une musique du monde où le metal, posé sur un squelette nu metal hardcore, porte le tout et lui donne cette coloration particulière à la musique qui fait du bruit.

 

 

Outre le travail purement musical, celui des voix est également varié entre gosiers coléreux, voix de femme, le tout saupoudré d’une certaine folie maîtrisée. Bref, ce groupe qui existe depuis les 90’ et dont le principal compositeur a pour nom Mihai Tivadar, peut dormir tranquille, car je pense que ce cd va en régaler plus d’un. Ils passent chez nous lors d’une tournée de 5 concerts en fin mars, dont 4 dates avec une production assez importante (16 musiciens sur scène), accompagnés par Transylvanian FolkCore Orchestra : Paris, Grenoble, Lyon, Lille et les 2 Alpes. Cela sort le 8 mars.

 

TRACKLIST:

01. Latcho Drom
02. Pălinca
03. Put It On
04. Fake
05. Nem Loptam
06. Hora Lentă
07. Killing Spree
08. Nice Song
09. Starea Naţiei

 

 

 

You may also like
the god machine du groupe STEEL PROPHET
STEEL PROPHET- The God Machine
Abyssal - A Beacon In The Husk
[ABYSSAL] Deux extraits du nouvel album
EX LIBRIS – Dianne van Giersbergen, 03/04/2019
Saint Vitus - Saint Vitus
[SAINT VITUS] Nouvel album en écoute

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.