Home > Chronique > EUGENIC DEATH- Under the Knife

EUGENIC DEATH- Under the Knife

Deuxième album pour le groupe thrash EUGENIC DEATH qui a été créée fin 2010 à Greensboro, en Caroline du Nord. Le nom du groupe a été choisi pour attirer l’attention sur la vision globale de la société, les mauvais traitements et la négligence envers les pauvres. Le guitariste Jonathan McCanless, en est le fondateur. Seul le chanteur Keith Davis est lui aussi « d’origine » , car Geoff Lapenta a été recruté pour jouer de la batterie sur cet album après le départ de Ian Pasquini. Jonathan McCanless , quant à lui assure à la fois guitare et basse, l’ancien bassiste, Shane Lucas, ayant lui aussi plié bagage. « Crimes Against Humanity » leur premier album est paru en 2012, mais il aura fallu quatre années pour « pondre » cet « Under The Knife » enregistré dans divers endroits du pays, d’Indianapolis à la Caroline du Nord.

 

 

Et cela donne quoi ? et bien un thrash linéaire, massif, genre gros rouge qui tâche , qui vous décolle les oreilles comme une grosse poutre sonore , genre bélier en bois dur. Et c’est tant mieux !! Pas de technicité à tout crin, mais parfois des petits riffs qui tuent , qui t’accrochent bien le cervelet comme sur la deuxième partie du morceau Under the Knife ou possédant un peu du fun d’un vieux EXODUS (Indoctrinate) Les intros sont souvent longues ce qui permet de bien s’imprégner d’une atmosphère qui peut être épique comme sur le rapide  The Devil’s Tower . D’ailleurs sur ce titre on trouve , dans le refrain, une partie de guitare solo qui fait penser à de vieux titres de METALLICA à l’époque de  » Kill ‘m all  » , en beaucoup moins technique.

 

 

The Citizen Patrol, quant à lui, est sombre avec quelque chose d’un peu hypnotique sur les bords, le tout rondement mené sur des beats assez nerveux. Petite surprise inattendue le morceau Hara Shiva. Une voix de femme Indoue pousse une litanie sur fond de guitare acoustique en mode indou/thrash. C’est bâti sur un riff répétitif et au début, on se dit dans son for intérieur : « c’est dommage qu’ils n’aient pas électrisé le tout » ; mais en fait au bout de quelques écoutes, on se laisse prendre au jeu de cette bizarrerie. Alors rien de neuf sous le soleil quand on découvre les sept morceaux de cet album, mais c’est un thrash qui au premier abord peut paraître assez primaire et qui au bout d’un temps s’avère en fait assez efficace et plutôt bien construit . Un bon second rôle.

 

                          TRACKLIST:

                       1. Indoctrinate

                2. The citizen Patrol

                3. The Devil’s Tower

               4. Witching Ground

                 5. Hara Shiva

                     6. Aghori Sadhus

                       7. Under the Knife

 

 

 

You may also like
Cobra cadabra du groupe IRON BASTARDS
IRON BASTARDS- Cobra Cadabra
Ombeline Duprat et Johann Cadot d'Asylum Pyre en 2019
ASYLUM PYRE – Johann Cadot & Ombeline Duprat, 11/04/2019
REZET- Deal With It
Motionless In White, Disguise album cover.
[MOTIONLESS IN WHITE] Nouveaux titres en écoute pour le prochain album !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.