Home > Chronique > EVILNESS- New Perspectives, No Evolution

EVILNESS- New Perspectives, No Evolution

Et voici « New Perspectives, No Evolution » du groupe toulousain EVILNESS. Emmené par son guitariste Sébastien Chiffot, on trouve dans cette galette à la frangipane musclée, outre 7 nouvelles compostions, 5 titres qui étaient parus sur leur EP « Unreachable Clarity » sorti en 2013. De plus, ils ont changé de batteur ainsi que de chanteur en la personne de Ludovic. Alors à la lecture de nouveau méfait Le moins que l’ on puisse dire c’est qu’on note, dans leur démarche musicale, un virage assez brutal.

 

 

Le fait d’avoir de nouvelles et d’anciennes « chansons » permettent la comparaison entre hier et aujourd hui. Jadis, ils jouaient la carte d’un thrash death plutôt mélodique, assez metalcore aux entournures avec des compositions porteuses comme Lies lies lies. C’était pas mal du tout, il y avait de l’émotion, mais cela restait, à mon sens, assez convenu quoique la guitare ne fît pas semblant et envoyait du son. Maintenant, ils vous balancent en pleine face la fureur d’un thrash / death dense et brutal . Au menu, grosses rythmiques Thrash qui enfoncent le clou, variations de tempos et de riffs assez nombreuses pour ne pas lasser l’auditeur, le tout oscillant entre le côté sombre du metal mort et l’énergie de la « musique à casser la nuque ».

 

 

De plus, le chant de Ludo possède une coloration hardcore, ce qui rajoute un plus dans la violence dégagée dans leur metal. Parfois, je me suis dit, que dans certains passages H&C, on n’était pas loin de PRO-PAIN du moins dans la force d’impact. De plus certains solos de guitare sont parfois chargés d’une jolie couleur ambiante, presque planante ; une sorte de pause mélodique qui permet de reprendre son souffle avant de retourner dans la tourmente. Allez voir du côté de Ginx pour écouter de quoi je parle. Après, il y a ceux qui préféreront avant et puis ceux qui comme moi, découvrent ce groupe avec sa nouvelle mouture. Perso, j’aime quand ça cogne vraiment, tout en variations brutales, malsaines, le tout dans un feeling compact et rentre dedans.

 

 

Leur death/thrash d’avant est trop metalcore à mon goût et là, on est dans un retour via les origines du metal ; quand ça pulse  » méchant «  avec cependant des articulations bien vues. En un mot comme en deux, je trouve que leur musique a gagné en caractère Ils vont même jusqu’à mettre une pincée de grind dans Amok avec Erri forrest en guest. Et puis ils savent varier le menu de titre en titre, plus groove et thrash sur Gink ou plus death quand arrive 21reasons to bleed. Bref, j’espère qu’ils continueront à emprunter ce nouveau chemin. En tous les cas, cet album est efficace.

 

    TRACKLIST:

   1. Evilness

  2. Basically Defleshed

   3. Ginx

   4. Amok

   5. 21 Reasons to Bleed

   6. Missing One Piece

   7. New Perspectives

   8. Meeting Lady Death

  9. Burn

  10. Lies, Cries, Died

  11. Dreams

12. Despised Decline

 

 

 

You may also like
cover awakening du groupe sacred reich
SACRED REICH- Awakening
Ugly Kid Joe sur la scène du festival Musilac
Ugly Kid Joe – Musilac 2019
cover kauna du groupe norvhar
NORHVAR-Kauna
cover back to the warehouse du groupe INFRARED
INFRARED- Back To The Warehouse

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.