Home > Chronique > FISTER- Decade Of Depression

FISTER- Decade Of Depression

ister, decade of depression, 2019, doom, sludge, usa

NOTE: 3.5 / 5

 

Vous aimez la musique quand elle charrie une lourdeur écrasante, un son brouillon et sale, un aspect gluant de noirceur ? voici un album de reprises plutôt réussi issu du ventre du groupe de doom sludge FISTER, originaire de St Louis (Missisipi) et qui fête là ses 10 ans d’existence. Il a pour nom « Decade of Depression’ » en référence à l’album live de SLAYER « Decade of Agression ».

 

 

Après vous allez me dire : « bof un album de reprises », sauf que ce trio infernal y met une griffe plus que personnelle. Instruments accordés très bas, voix agressive, tempos lents ; quand ils revisitent des must tels que For Whom the Bell Tolls de METALLICA ou bien Mandatory Suicide de SLAYER, on se tasse sur son siège de peur que le ciel ne vous dégringole dessus. Effectivement ces deux bastions du thrash, repris à leur sauce, prennent alors une autre dimension à l’aura presque dangereuse. On y trouve également un instrumental, City of The Living Dead composé par l’Italien Mario Frizzi qui écrit de la musique pour film d’horreur et l’univers de FISTER en fait une arme à « d’angoisse ».

 

 

Itou pour Too Old Too Cold du groupe DARKTHRONE ou How the Gods Kill de DANZIG, qui commence léger et finit dans la noirceur. J’ai un faible pour le très basique Reaper de HELLHAMMER qui alterne passages lents et speed, cependant qu’And Only Hunger Remains de PUNGENT STENCH, après un doom pachydermique s’envole sur un riff heavy old school pas désagréable .

 

 

La médaille du black mauvais et ténébreux revient à the failure de… FISTER, un de leur titre, qui clôt l’album. Cette composition n’a jamais paru et du coup à été réenregistré pour l’occasion. Une fin qui vous donne l’impression que l’enfer est dans vos tympans. Voilà, cela sort le 27 septembre, et même si tout n’est pas toujours à mon goût, rien que leur son vous donne envie de plier l’échine, c’est pour vous dire. 

 

        TRACKLIST:

  1. City of The Living Dead – FABIO FRIZZI
2. For Whom the Bell Tolls – METALLICA
3. Mandatory Suicide – SLAYER
4. Too Old Too Cold – DARKTHRONE
5. How the Gods Kill – DANZIG
6. Reaper – HELLHAMMER
7. And Only Hunger Remains – PUNGENT STENCH
8. THE FAILURE – FISTER (re-recorded)

You may also like
creation is perfect de minimal compact
MINIMAL COMPACT- Creation is perfect
TRIPLE MURDER- pre-meditated
TRIPLE MURDER- Pre-meditated
Bad Wolves - N.A.T.I.O.N (cover)
BAD WOLVES – N.A.T.I.O.N
beyond remains. unleash the violence
BEYOND REMAINS- Unleash The Violence

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.