Home > Chronique > GAMA BOM- Speed Between the Lines

GAMA BOM- Speed Between the Lines

Les Irlandais de GAMA BOMB sont revenus avec leur sixième opus « Speed Between the Lines » et ça fait du bien par où ça passe. Comme à leur habitude, bien qu’étant nés dans la sphère du thrash/crossover, ils tirent leur épingle du jeu en imprimant à ce style une manière de jouer à leur sauce. Bien sûr, on a le droit à des tempos enlevés, voire ….Très enlevés, avec des solos plutôt sympathiques, des riffs simples mais efficaces. C’est du old school madame et cela se sent. Il y a aussi les voix qui font merveille avec ces montées dans les aigus sur des refrains prenant comme celui de « Give Me Leather ».

 

 

Certains trouveront un petit aspect linéaire dans la frappe de la batterie, même si cette dernière s’emploie à varier les tempos ; d’autres critiqueront le parler particulier du front man ; et les mêmes affirmeront que quelques refrains auraient pu être encore plus affinés. Ils auront raison, mais il n’empêche que cet album tiens ces promesses : on reçoit sa dose d’énergie, c’est bien fait et efficace et il faut quelques écoutes pour se rendre compte que chaque titre a été fignolé aux « petits oignons ». Sur scène, cela doit être une tuerie. Et puis il y a les refrains. J’aime bien quand ils sont repris en chœurs avec cet aspect punk. Et sur quelques-uns, le temps d’un clin d’œil (car ici, tout va très vite.), je n’ai pu m’empêcher de penser que ces musiciens aimaient, outre le côté humour décalé, un certain groupe, je voulais parler d’ANTHRAX ! Allez voir sur « Give Me Leather », « R.I.P. U », « We R Going 2 Eat U” je trouve qu’on y sent de loin la patte du groupe à Scott Ian.

 

 

Quant à « Motorgeist »…Il y a dans ses riffs un peu de rock n’ roll, avec une légère coloration MOTORHEAD, le tout passé dans la moulinette thrash. Bon après, ce ne sont que mes impressions, mais je tenais à vous les faire partager. Alors pour résumer, au début, à part le premier titre, j’étais franchement le « certain » dont je parle en début de chronique, pas ultra emballé, ni convaincu. Seulement, voilà, cet album au final tient ses promesses et offre sa bonne dose de punch et de ressort : en deux/trois écoutes j’ai ressenti un plaisir non feint pour cette gâterie qui n’est pas incontournable mais qui dégage un « vrai quelque chose ».

TRACKLIST:

01. Give Me Leather
02. A Hanging
03. 666teen
04. Bring Out The Monster
05. R.I.P. U
06. Motorgeist
07. Alt-Reich
08. Stay Rotten
09. We R Going 2 Eat U
10. Kurt Russell
11. World Gone To Hell
12. Faceblaster

You may also like
WARKUNT- Of Ruins and Agony
Lucie Lenoir en concert au Novotel de Paris Bercy le 06/12/18
Lucie Lenoir, Novotel Paris Bercy, Paris, 06/12/2018
HELSOTT- Slaves and gods
DEATH DECLINE – The Thousand Faces Of Lies

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.