Home > Chronique > GEOSTYGMA – The Die Is Cast

GEOSTYGMA – The Die Is Cast

geostygma-the-die-is-cast

Ah ! Que l’on apprécie ces nouveaux groupes ambitieux de la sphère metal française, désirant sincèrement encourager un style pas forcément bien représenté dans nos contrées bleu blanc rouge. C’est le cas de GEOSTYGMA, jeune pousse de la scène technical death metal et ne demandant qu’à s’épanouir encore et encore. Mais son épanouissement prochain (on l’espère !) passe par ce nouvel EP de la formation, intitulé “The Die Is Cast”. Qu’en est-il ?

Avec 4 titres, GEOSTYGMA va clairement nous montrer qu’il maîtrise son sujet. Le premier morceau, Enqweetine 2.0, nous balance directement dans le bain, et ne vous inquiétez pas pour ça : les français vont vous faire le plaisir de maintenir votre tête sous la surface tant le rythme est soutenu. Sans grosse démonstration technique, qui peut parfois devenir indigeste dans le style (ORIGIN, si tu nous écoutes !), le groupe nous propose une superbe composition rentre-dedans, mais à la brutalité intelligemment dosée. En veut pour preuve cette richesse musicale : tantôt la formation nous fera violemment bouger la tête sur un “picking” redoutable (la double pédale suivant, bien évidemment !), tantôt elle nous fera profiter de ses accords dissonants habilement placés, quand elle n’est pas en train de nous jouer un passage jazzy ou bien un riff technique en sauts de corde ! Autant dire qu’une telle variété fait plaisir, d’autant plus qu’elle se retrouvera dans le reste.

Que penser du troisième morceau, sinon une véritable boule d’énergie de 7 minutes ! Les tempos varieront tout du long, avec une batterie qui suivra toujours aussi bien ses compères, tandis que ces derniers s’occuperont de nous abreuver en continu de cette richesse de composition. On décélère, on accélère, on décélère de nouveau…

GEOSTYGMA fait ça vraiment bien, et la maîtrise des instruments y est pour quelque chose. Un titre résolument progressif qui ne nous amènera pas à deviner la fin… Très bon ! Formatted Brain aura plus l’adrénaline du premier morceau, avec un riffing lourd à souhait et qui donnera envie de se briser les cervicales à force de secouer la tête. On notera l’ambiance de fin de monde sur la fin, signifiant vraiment que les dés sont jetés pour nous, auditeurs.

 

geostygma-band

 

Le seul petit coup de mou que je verrais dans cet EP se trouve sur le second titre, Fanatic’s Chant. Après un début fracassant, le titre aura du mal, de par son rythme majoritairement mid-tempo, à démarrer réellement, la perte d’intensité n’ayant pas réussi à me donner la petite étincelle qui m’aurait fait adorer ce morceau autant que les autres.

Mais peu importe, ce n’est qu’un détail, tant la maîtrise et la richesse musicale ont été de mise sur “The Die Is Cast”. On peut remercier le groupe d’un tel travail : on remarquera d’ailleurs d’entrée que sa mise en boîte a été peaufinée dans les moindres détails, même en ce qui concerne la production, mettant bien en valeur les instruments, une double pédale lourde et, surtout, la basse. Merci les gars !

 

4/5

TRACKLIST

1. Enqweetine 2.0

2. Fanatic’s Chant

3. Withering Breath

4. Formatted Brain

You may also like
Cradle of filth la machine du moulin rouge 25/04/2019
CRADLE OF FILTH + ACOD, La Machine du Moulin Rouge, Paris, 25/04/2019
gohrgone-in-oculis
GOHRGONE – In Oculis
battle_beast_trabendo_1
BATTLE BEAST + ARION, Le Trabendo, Paris, 28/04/2019
Album Alliance d'Infinityum
INFINITYUM – Alliance

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.