Home > Chronique > GOHRGONE – In Oculis
gohrgone-in-oculis

Groupe de death metal ayant forgé directement sa notoriété sur le ring (comprenez : en live), GOHRGONE est une formation parisienne qui a pris la délicieuse habitude, avec les années d’expérience accumulées, de distribuer de la mandale par poignées à ses fans. Et ces derniers le lui rendent bien ! La preuve, ils en redemandaient tellement que le groupe a fini par leur faire cet honneur avec ce nouvel opus, nommé “In Oculis”. Qu’en est-il ?

 

Et bien, nul doute que les fans invétérés de la formation apprécieront cette nouvelle offrande, tant l’ambiance GOHRGONE reste sensiblement la même, à savoir des titres à l’atmosphère poisseuse et à la lourdeur extrême. Dès l’intro, angoissante au possible, on plonge dans l’univers suffocant du groupe avant de se faire littéralement écraser sous la pression de The Chosen One, le second morceau. Double pédale régulière, rythme mid-tempo… Le titre se déroule tel un rouleau compresseur, en plus d’un chant guttural de très bonne facture et qui nous happe bien dans ce puits sans fond qu’est “In Oculis”.

Car “In Oculis”, c’est un véritable trou noir, une descente aux enfers progressive, surtout avec les autres morceaux pesants de l’album (Deprivation Of Self, The Prophecy) et autres interludes tout aussi déstabilisants (In Oculis, Head On The Aegis). Mais le concassage de notre crâne n’est pas le seul atout de GOHRGONE : il y a également la puissance ! Comment ne pas headbanguer violemment sur les cassures de rythmes d’Insanus Creatura, le matraquage incessant de Weak Ones Deceived, ou encore le final en trombe de Opportunity King ? On ne peut pas, surtout le deathster accompli.

 

gohrgone-band

 

Et c’est ça justement qui plait ! GOHRGONE n’est pas parti trop loin dans l’expérimentation et la technique : il fait ce qu’il sait faire de mieux, autrement dit : privilégier la puissance et la simplicité, ce qui rend leur musique redoutablement efficace. Sans compter cette atmosphère poisseuse qui donne un relief à l’ensemble et qui accentue la lourdeur des morceaux.

On a donc affaire à un très bon album de death metal, qui ne révolutionne certes pas le style mais qui a le mérite de faire ce pour quoi il a été créé : foutre des roustes !

 

4/5

 

TRACKLIST

1. Acrisios Banishes

2. The Chosen One

3. Insanus Creatura

4. Weak Ones Deceived

5. In Oculis

6. The Executioner Of Medusa

7. Deprivation Of Self

8. Opportunity King

9. The Prophecy

10. Head On The Aegis

You may also like
Cradle of filth la machine du moulin rouge 25/04/2019
CRADLE OF FILTH + ACOD, La Machine du Moulin Rouge, Paris, 25/04/2019
battle_beast_trabendo_1
BATTLE BEAST + ARION, Le Trabendo, Paris, 28/04/2019
geostygma-the-die-is-cast
GEOSTYGMA – The Die Is Cast
Album Alliance d'Infinityum
INFINITYUM – Alliance

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.