Home > Chronique > H.E.A.T – H.E.A.T II

H.E.A.T – H.E.A.T II

Cover de H.E.A.T II par H.E.A.T

Malgré déjà 4 albums sorti et 10 ans d’existence, je n’ai découvert H.E.A.T qu’en 2017 avec Into The Great Unknown.
Plutôt une surprise tant le hard-rock mélodique du groupe s’inscrit parfaitement dans ce qui me botte.

Malgré de très bons titres, cet album m’avait laissé un goût d’inachevé. Quand le groupe s’éloignait du hard-rock et du hard-fm pour aller vers des choses plus rock, mon intérêt était clairement émoussé.
Mais des tubes énormes comme « Shit City » ou « Bastard Of Society » ont suffit à me donner envie de poser une oreille sur ce nouveau disque.

Une décision sans regret tant H.E.A.T a redressé la barre de façon spectaculaire.
Si vous cherchez un album plein jusqu’à la gueule de tubes jouissifs, n’allez pas plus loin !
Les trois premiers titres devraient suffire à vous convaincre que les suédois en ont sous le pied.
« Rock Your Body » vous rappellera les plus belles heures de BON JOVI, « Dangerous Ground » vous filera une furieuse envie de danser, tandis que « Come Clean » devrait sans trop de soucis vous faire chanter à vous en péter la voix.

Le reste de l’album sera du même tonneau, avec très peu de baisses de régimes, si ce n’est un « Adrenaline » un peu trop putassier, et la ballade « Nothing To Say » que n’aurait pas renié EUROPE, groupe que j’ai toujours trouvé affreusement mauvais dans l’exercice.

En revanche, le groupe emprunte aussi au plus fameux des groupes suédois, et ce avec beaucoup plus de réussite, le son hard-rock hyper groovy et péchu de l’époque Prisonners In Paradise. « Under The Gun » et « We Are Gods » sont autant de titres franchement bien gaulés, aussi modernes qu’ancrés dans une tradition AOR très typée 80s.

C’est dans cette décennie d’une manière générale qu’il faut chercher les influences du groupe. L’utilisation de claviers kitsch ne trompe pas, tout comme le chant haut-perché ou les chœurs viriles sur les refrains (« Victory », « Rise »).
A noter également des soli incroyables, nouvelle preuve que les groupes du genre sont souvent des monstres de technique et de feeling.

Jusqu’où ira ce revival des années 80 ? Même le gros fan que je suis finira par s’en lasser tant on est abreuvés de sons du genre depuis quelques années.
Mais pas encore ! Pour l’instant, j’ai encore écouté avec un immense plaisir ce H.E.A.T II qui m’aura filé une belle banane.

You may also like
Silentium - Unchained
[SILENTIUM] de retour avec un nouveau morceau
Wednesday 13 - Necrophaze
[WEDNESDAY 13] Nouvelle lyric video
Benighted Soul - Cluster_B
[BENIGHTED SOUL] Nouveau morceau
Spirituality and Distortion par Igorrr
[IGORRR]Nouvel album !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.