Home > Chronique > KHROMA – Collapse

KHROMA – Collapse

Khroma - Collapse

Collapse est le premier album pour les finlandais de KHROMA. Leur bio dithyrambique nous apprend que le groupe a déjà fait plusieurs fois le tour de l’Europe et joué au Tuska Open Air. Le nouveau groupe à la mode ? Au vu de leur imagerie très sophistiquée et de leur clip hyper pro, il semblerait que tout soit fait pour nous le présenter ainsi.

C’est donc avec méfiance qu’on aborde cet album de « darkstep/metal ».

Un rapide tour sur google et on apprend que le darkstep est le pendant le plus sombre du dubstep. La rencontre du metal et de l’électro, en particulier le dubstep ces dernières années, n’est pas neuve et a accouché du meilleur comme du pire.

Soyez rassurés, KHROMA fait plutôt partie des bons élèves. On peut même dire que le groupe parvient à une symbiose quasi parfaite des deux styles.

De nombreux groupes s’essayant à l’exercice donnent l’impression que les éléments  électro ont été rajoutés après coup, sans avoir été pensés dans le processus de composition. Les finlandais évitent cet écueil avec talent. Il paraît évident  à l’écoute que chaque titre a été pensé et développé en prenant en compte à chaque instant la composante électro. Il en devient parfois même difficile de savoir si KHROMA est un groupe de metal qui a intégré de l’électro à sa musique ou l’inverse.

La composante métallique du combo est à rapprocher du groove et du prog. Les influences djent notamment sont palpables dans l’approche rythmique quasi mécanique des guitares, bien que le groupe laisse de coté tout le côté mélodique du genre.

En effet, oubliez les leads de guitares ou les refrains en chant clair : KHROMA est sombre et violent. Le chant est écorché et agressif, les guitare lourdes, et les éléments de darkstep exacerbent la noirceur presque inquiétante des compositions.

Pour un premier album d’un groupe à la notoriété toute relative, la production est en béton armé. Le groupe voulait un gros son, il l’a eu ; et c’est la sensation d’être écrasé par une presse hydraulique qui domine à l’écoute. Mention spéciale au travail sur la basse qui, en plus d’être distinctement audible au milieu de cet océan de lourdeur, enrichit considérablement les compositions.

On serait tenté de faire au groupe le reproche de la linéarité. Difficile en effet en ne jouant quasiment que de la corde à vide de pondre 9  compos très variées. Cependant, ce sentiment de redondance s’estompe au fil des écoutes en découvrant la richesse du travail de KHROMA. On en vient à repérer des petites arpèges ou des sons industriels passés inaperçus lors des écoutes précédentes, pour réaliser que la musique du groupe est plus riche et complexe qu’elle n’en a l’air.

Collapse n’est pas un album parfait. Le chant gagnerait à être un peu plus varié et certains titres sont un peu plus faibles. Ce n’en est pas moins une sacré carte de visite pour KHROMA qui mixe avec grand talent metal et électro dans une musique sombre et riche. Définitivement à suivre.

TRACKLIST
1/ Collapse
2/ Keep You Whole
3/ A Vessel To Steer
4/ Panopticon
5/ Cypher
6/ Shard’s Reflect
7/ Distorted
8/ Exit Data
9/ The Martyr Acts

You may also like
Voice of Ruin au Rock Altitude Festival 2018
[VOICE OF RUIN] Nouveau clip « Thanatophobia »
Ugly Kid Joe sur la scène du festival Musilac
Ugly Kid Joe – Musilac 2019
Wings Of Decay -Crossroads (cover)
WINGS OF DECAY – Crossroads
retless souls du groupe emerald
EMERALD- Restless Souls

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.