Home > Chronique > LORDS OF THE CEMETERY – Path of Damara

LORDS OF THE CEMETERY – Path of Damara

Tu écoutes « Dysmorphic Human » et les abysses te happent ! LORDS OF THE CEMETERY nous offre en pâture son deuxième album « Path of Damara » et il serait dommage de passer à côté. Attention ici pas de super enregistrement, c’est  « fait main » mais bon sang que c’est bon ! Le genre ? Du blackened death dont les musiciens adorent des groupes comme DISSECTION, MORBID ANGEL. Quand je dis les musiciens, il y a Reno Cavadaski à la batterie et surtout LCF qui assure… Le reste. Et ça j’aime bien, quand la musique redevient presqu’artisanale, primale, accouchée à côté de ses tripes.

 

 

Sur fond omniprésent d’inquiétude, à coups de plans multiples et très old school, rageurs et menaçants, on surfe sur la musique de ce groupe qui sait partager metal mort (Dysmorphic Human, Path of Drama) et black (le supplice du feu) en deux parts égales, pour en faire un fruit défendu. Rage désespérée sur « The Obscurantist » avec toujours de ces plans heavy sur compressés d’électricité, trempés dans un magma malsain, survolée par une guitare aux solos aériens. On a déjà entendu tout cela plus d’une fois, mais la magie noire de ces assauts soniques font mouche à chaque fois. Âpreté de la guitare presque thrashy parfois, pendant que le fiel de la voix dispense son mordant. En arrière-plan, de temps à autre un clavier profond. Ce que j’aime dans cette musique, c’est le côté vieille école, ces plans éculés jusqu’à la moelle qui pourtant dispensent ici un vrai feeling délétère ; le growl mauvais et ultra boosté te prend dans ses rets quand arrive « Reborn in the Vault » avec ses passages un peu théâtraux ; on est comme plongé dans un lyrisme malsain.

 

 

J’aime quand c’est un seul artiste qui dicte le la, car dans ces moments-là, et quand c’est bien fait, on se noie, on s’immerge en apnée dans un univers clos, celui de l’artiste à part entière, sans aucune censure et souvent seul le black peut driver ce genre d’ambiances. Alors quand le death apporte sa griffe de mort, c’est parfait. Allez hop ! Quelques exemples : l’intro tout en clavier de « L’ombre de la tombe » , comme au cours d’une messe noire te fait te retourner pour voir ce qui se cache derrière ton épaule. « Fate of the Immortal » à la guitare saturée d’électricité, est mélodique avec des contours dangereux. L’air pourrait presque être rock s’il n’était pas détourné par l’insanité d’un metal extrême tourné vers la nuit éternelle. En résumé, comment vous dire ?, ce « truc » respire un musicien qui n’a pas triché, les tripes aux bords du gouffre !!! Alors pour certains , se sera trop simpliste , trop artisanal, mais perso j’ai beaucoup aimé.

 

                                                   TRACKLIST:

                                              1. Dysmorphic Human

                                           2. Path of Drama

                                            3.  Le supplice du feu

                                             4.The Obscurantist

                                             5. Reborn in the Vault

                                              6. L’ombre de la tombe

                                              7. Fate of the Immortal

 

You may also like
BACKSTABBER- Conspiracy Theorist
Billy Idol au Montreux Jazz Festival le 05/06/2018
LE TOP MUSICAL 2018 de Julien
marcela bovio pochette de l'album through your eyes sorti en 2018
MARCELA BOVIO – Through Your Eyes
ZEAL & ARDOR, La Cigale, Paris, 12/12/2018

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.