Home > Chroniques > MESHIAAK- Mask of all Misery

MESHIAAK- Mask of all Misery

MESHIAAK- Mask of all Misery

NOTE : 3.5/5

Quand on parle de l’Australie, on pense bien sûr hard rock. Et pourtant voici MESHIAAK et son deuxième album, »Mask of all misery » qui,  issu de cette contrée lointaine, donne lui, dans le thrash et le heavy ! Heavy / thrash allez vous dire ? Que nenni ! fondé par le guitariste / chanteur Danny Camilleri, ayant eu en son sein un certain Jon Dettte (ex TESTAMENT, ex SLAYER), ce groupe cuisine un mélange à sa sauce. À ma gauche un thrash aux rythmiques puissantes et musclées, à ma droite un heavy moderne, fortement mélodique qui, je trouve, aurait pu avoir pour lointain ancêtre un certain QUEENSRYSCHE à l’époque bénie du heavy progressif   » Operation mindcrime ». Vous commencez à sentir l’état d’esprit ?

 

 

Cela donne des titres comme Misama qui mélange thrash et influence néo classique, Tears That Burn The Son qui en plus du mix « musique à casser la nuque / metal hurlant » se pare d’une légère coloration rock metal, ce qui donne un titre très accrocheur. Sur Doves, ils nous font le coup de la ballade entre six cordes acoustique et électrique, alors que le superbe morceau qu’est In the Final Hour, développe une aura presque lyrique. J’aime bien aussi Adrena où le chanteur montre qu’il a de la rage sans oublier Godless. Pourquoi ce titre en particulier ? Explication: en fait, tout au long de l’album, ils jouent sur la conjugaison des deux styles susnommés, alors que là on est dans le contraste. La première partie est thrash sans ambiguïté et la deuxième, heavy mélodique pure souche. Même chose pour City of Ghosts, avec son « couplet » thrashy et son refrain plus « guilleret ».

 

 

Cela donne un album à la fois musclé, légèrement progressif, hautement mélodieux, qui casse complétement certains codes pour s’en approprier d’autres. Ce que je veux dire par là, c’est que si vous êtes fan de thrash old school pur et dur ce n’est pas pour vous ; par contre si vous aimez une certaine harmonie accouplée à de l’énergie, vous risqueriez d’aimer. Perso, je ne connaissais pas ce groupe. En premier lieu, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus   » Bay Area «  mais la finition, les circonvolutions musicales et l’art de ficeler leur musique force au respect. Voilà, tout est dit ! Cela sort le 15 novembre.

 

   TRACKLIST: 

 1. Miasma
2. Mask of All Misery
3. Bury The Bodies
4. Doves
5. Face of Stone
1. Tears That Burn The Son
2. City of Ghosts
3. In The Final Hour
4. Adrena
5. Godless

You may also like
boneshaker du groupe airbourne
AIRBOURNE- Boneshaker
primal future du groupe toxic holocaust
TOXIC HOLOCAUST- Primal Future
XXI paralells du groupe REMAINS OF MORPHEUS
REMAINS OF MORPHEUS- XXI Paralells
Tool - Fear Inoculum (cover)
TOOL – Fear Inoculum

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.