Home > Chronique > OMINOUS ECLIPSE- Sinister

OMINOUS ECLIPSE- Sinister

Le death metal peut prendre plusieurs formes, il y à le brutal, le mélo, le old school, le moderne, le technique. Et bien le groupe Canadien OMINOUS ECLIPSEnous propose une formule multi facettes où le death est la charpente d’un corps musical, auquel se collent différentes influences, tout en restant du metal hautement extrême. Ce nouvel album nommé « Sinister », deuxième du nom sans compter un EP, en est le vivant exemple. Cela donne un son hybride plutôt intéressant.

 

 

 

 

Par exemple à l’écoute de « Death by dissection », on se retrouve face à un metal mort plutôt brutal et technique, assez moderne, tout en changements de plans de guitare, avec un léger filet, non pas de bave, mais de grind dans un des growls, car bien sûr, deux voix s’affrontent, l’une caverneuse, l’autre plus fielleuse. Après le titre « Sinister “, emprunte un petit côté groove thrashy tout en bifurquant vers une mélodie plutôt orientale sur les bords. Et puis sur « Spiral into insanity », la guitare solo s’en donne à cœur joie allant même jusqu’à se reposer sur un passage ambiant et arpégé, pendant que « Lost at the sea » joue la gamme d’un death burné comme un heavy metal sur fond de mélodies guerrières. On découvre aussi ,tout au long de cet opus , des passages mélodieux que je qualifierai de néoclassique, du moins de lyrique, avec des touches de-ci de-là allants du black , au death mélodique.

 

 

 

En fait, j’ai l’impression que les ressentis musicaux que l’on peut définir à l’écoute de leur musique, peuvent varier d’un auditeur à un autre, car ils ont réussi, sous couvert d’un death agressif et changeant, à jeter à la fois des ponts musicaux perméables à n’importe quelle oreille tout en s’insinuant des plans techniques, voire dissonants ou franchement délétères. Bref, un metal qui vous balance de suite, ses ambiances, droit dans la face, mais qu’il faut écouter plusieurs fois pour, comme dit la formule consacrée, en puiser toutes les subtilités. Que l’on aime ou pas, on ne peut que respecter la richesse d’une écriture à la fois tarabiscotée et fluide à la fois. Un album en tous les cas dont je me devais d’en parler, car il charrie une émotion.

 

 

 

                                                       TRACKLIST
                                                     1. Death By Dissection 
                                                     2. Sinister 
                                                     3. Spiral Into Insanity 
                                                     4. Lost At Sea 
                                                     5. No Redemption For The Damned 
                                                      6.Breaking The Chains 
                                                      7. The Horde 
                                                     8. Eye Of The Raven

You may also like
WARKUNT- Of Ruins and Agony
Lucie Lenoir en concert au Novotel de Paris Bercy le 06/12/18
Lucie Lenoir, Novotel Paris Bercy, Paris, 06/12/2018
HELSOTT- Slaves and gods
DEATH DECLINE – The Thousand Faces Of Lies

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.