Home > Chronique > PROPHETIC SCOURGE-Cavalry

PROPHETIC SCOURGE-Cavalry

Oyez fan death metal moderne ! Qu’on se le dise dans les chaumières : voici venir  le temps du premier album des Basques de PROPHETIC SCOURGE . Cela dit gentes dames et damoiseaux, ils avaient déjà produit en 2015 un EP nommé « Corrupt Karmic Invigilators » et les voilà qui récidivent avec ce « Calvary ». Autant vous dire, c’est de la haute volée. En fait leur death se pare d’un tas d’ingrédients qui mixés les uns aux autres, vous offrent un metal de qualité.

 

 

 

Par exemple, « The pénitent confrère de la miséricorde » commence presque comme un sludge, sur un tempo lent à grands coups de riffs organiques, pulsionnels comme aime à s’en servir le hardcore. On se dit que l’on à faire avec des musiciens qui préfèrent l’orgasmique au « compliqué »…. Et on a tout faux ! En fait, leur metal mort s’avère vite technique (The winchfinder), aimant jouer de temps à autre sur quelques dissonances (The penitent), flirtant avec un petit arôme black, un des growl au timbre fielleux n’y ai pas pour rien, comme sur « The winchfinder ». ils aiment les changements de riffs et les paysages musicaux »nombreux (the flagellant) et peuvent utiliser la technique du solo .Ils « s’amusent » aussi sur certains passages à mettre la basse en avant, mais et c’est là une de leur caractéristique,leur musique est toujours dense, boostée parfois de manière ultra nerveuse même en dehors des blast beat (the médium).

 

 

 

Cela donne, au bout du compte un metal mort agressif, pas loin d’un certain brutal, qui distille quelque chose de malsain, de sombre et d’effilé comme la pointe d’un scalpel. Signé par le label KLONOSPHERE, j’espère qu’ils auront de beaux jours à venir devant eux. Ces derniers temps, j’ai eu, pour mon plus grand plaisir, à écouter pas mal de cd d’old school ; là, on est dans la cave d’un death qui possède un potentiel musical qui me fait dire, au-delà du mot technique, qu’on pourrait classer PROPHETIC SCOURGE dans la gamme du death progressif. Alors bien sûr, il faut l’écouter plusieurs pour s’appréhender la bête, tout en sachant qu’il ne faut qu’une seule fois pour qu’il vous saute au visage ! Du bon boulot ! Cela sort le 28 septembre.

 

 

                                                                                                        TRACKLIST :

                                                                                                      1.The Penitent

                                                                                                      2. The Witchfinder

                                                                                                      3.The flagellant

                                                                                                       4. The Medium

                                                                                                        5.The Hierophant

                                                                                                        6. The alchemist

                                                                                                        7.The Apostate

                                                                                                        8. The Cultist

You may also like
WARKUNT- Of Ruins and Agony
Lucie Lenoir en concert au Novotel de Paris Bercy le 06/12/18
Lucie Lenoir, Novotel Paris Bercy, Paris, 06/12/2018
HELSOTT- Slaves and gods
DEATH DECLINE – The Thousand Faces Of Lies

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.