Home > Chronique > RAMMSTEIN- Rammstein
rammstein par rammstein

« Rammstein » par RAMMSTEIN. Que voilà un titre sobre, autant que la pochette ….D’une allumette composant la cover de l’album. Première offrande en 10 ans qui n’a pas été produite par Jacob Hellner, mais par le groupe lui-même avec l’aide d’Olsen Involtini. Ce groupe a gagné un public qui a largement dépassé les frontières du metal, alors comment faire une chronique objective sur ce monstre devenu sacré pour certains ? Perso, je n’avais pas aimé leur dernier méfait, « Liebe Is Für Alle Da », le trouvant convenu, mou du genou, en pilotage automatique.

 

 

C’est avec une certaine appréhension que je me suis plongé dans l’ écoute de ce « Rammstein » ; voilà ce que je pense de celui-ci, en essayant de gommer le fait qu’en tant que metalleux on peut être parfois sectaire. Bon, il y a à boire et à manger. Les titres qui terminent l’album comme Hallomann, tattoo, Weit teg, ne sont pas mauvais en soi, mais ils manquent de ce petit supplément d’âme qui fait qu’une composition te saute au visage.

 

 

RAMMSTEIN nous fait du RAMMSTEIN, mais sans le truc qui donnait à ses premiers albums ce coté frisson, ce feeling en plus. Après, il y a des titres qui accrochent bien comme Deutschland, un peu sombre avec de bonnes guitares carrées, Radio dont le refrain, bête au départ, fini par ne plus te lâcher, le rapide Zeig Dich, avec ses chœurs orchestrés. Sex basé sur un riff rock, en intro, me fait presque penser parfois à du DEPECHE MODE en version sur vitaminée. J’aime bien aussi Puppe avec la voix coléreuse de Till Lindemann qui a de quoi surprendre.

 

 

En fait au détour d’une composition, ils ont cette fois-ci ajouté des ingrédients dont on n’a pas toujours l’habitude, tel ce Ausländer, que je déteste, qui tiens plus du dance floor, mais qui j’imagine cartonnera en boite. J’ai ri à la découverte de Weit Weg, car le son du clavier m’a un peu fait penser à celui qu’on entendait dans les vieux RAINBOW. Bref ils ont ratissé large tout en essayant de garder leur identité. Alors comment conclure en ce qui concerne la critique de cette galette ?

 

 

Et bien tout simplement, en laissant la parole à un ami, Titi, qui est un fan de la première heure et qui a merveilleusement résumé cet opus : je cite : « salut. Franchement, c’est clair que ce n’est plus le RAMMSTEIN du début, et même de très loin ! Après ça fait 5 fois que je l’écoute depuis vendredi et les mélodies rentrent bien ; je  trouve qu’il est assez travaillé. Bref, c’est très radio fm même ma femme adore, c’est pour dire, mais moi, je suis et reste très fan !!!!! »….fin de citation .  En ce qui me concerne, je le trouve inégal avec de bons moments et d’autres qui me gavent, en résumé moins pire que ce à quoi je m’attendais et parfois même plutôt surprenant.

 

 

  TRACKLIST:

  1. Deutschland
2. Radio
3. Zeig Dich
4. Ausländer
5. Sex
6. Puppe
7. Was Ich Liebe
8. Diamant
9. Weit Weg
10. Tatoo
11. Halloman

You may also like
cover were are not your kind du groupe slipknot
SLIPKNOT- We Are Not Your Kind
sonata arctica 2019
SONATA ARCTICA – Tony Kakko, 04/07/2019
cover the edge of the end du groupe tigerleech
TIGERLEECH-The Edge Of The End
Cover de l'album éponyme Unheaven
UNHEAVEN – Unheaven

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.