Home > Chronique > ROYAL TUSK- TUSK II

 

« Tusk II » du groupe Canadien ROYAL TUSK. Originaires d’Edmonton, ces petits gars ont fait appel à Eric Katz pour la production qui a déjà travaillé avec DANKO JANSON, d’où une qualité certaine de son. Pas très connu dans nos contrées, ce groupe donne, du moins, c’est ce que je pense, dans un rock hard/metal alternatif de grande écoute ; quand je veux dire grande écoute, j’entends par là une musique aux refrains « positifs » audibles pour un grand nombre.

 

 

C’est bien ficelé, et on peut particulièrement apprécier les riffs qui composent leurs « chansons ». Quelques exemples pour apporter de l’eau à leur moulin. Celui d’Aftermath est bien vu, ils jouent la gamme d’un gros son quand arrive Die Knowing boosté sur un tempo lent. Il y a du groove dans Freedom, mais celui qui remporte la palme se découvre sur Under. Un bon point pour eux que ce dernier exemple. C’est du solide ! Ensuite, on aborde la partie refrains.

 

 

Avant de continuer plus avant mon analyse, ce que je vais dire est juste une histoire de gout, donc à prendre avec recul selon ce qui vous fait vibrer musicalement. Les harmoniques du refrain d’ Aftermath sont pas mal du tout avec leur petit aspect mélancolique. Northern Town, quant à lui accroche honorablement les oreilles . Par contre, même si la basse est grosse sur Stovaway ou bien Reflexion et que leur musique possède un coté bien pêchu, j’ai un peu de mal avec le reste des refrains. Ils sont basés sur des gammes soft et mélodiques qui sonnent parfois un peu pop aux entournures (Freedom).

 

 

C’est bien fait, et un public qui aime des groupes comme NICKELBACK, FILTER ou qui désirent s’encanailler gentiment dans une musique puissante aux contours un peu fm, devrait largement y trouver leur compte. Par contre si vous aimez un rock lourd, sauvage élevé à la graisse de cambouis, vous n’êtes pas dans le bon album. J’ai lu d’excellentes critiques quant à ce groupe, après, sous l’étendard rock, se glissent pas mal de styles différents. Je voulais juste clarifier certaines choses en écrivant cette chronique. Voilà, tout est dit ! Ça se prend en pleine tête tout en restant politiquement correct.

 

               TRACKLIST :    

1. First Time
2. Aftermath
3. Die Knowing
4. Stowaway
5. Freedom
6. Reflection
7. Control
8. Under
9. Northern Town
10. Long Shot

You may also like
Cobra cadabra du groupe IRON BASTARDS
IRON BASTARDS- Cobra Cadabra
Ombeline Duprat et Johann Cadot d'Asylum Pyre en 2019
ASYLUM PYRE – Johann Cadot & Ombeline Duprat, 11/04/2019
REZET- Deal With It
Motionless In White, Disguise album cover.
[MOTIONLESS IN WHITE] Nouveaux titres en écoute pour le prochain album !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.