Home > Chronique > SACRED REICH- Awakening
cover awakening du groupe sacred reich

Un peu d’appréhension à la « lecture » de ce nouvel album de SACRED REICH nommé « Awakening ». Pourquoi ? D’abord il y a le départ forcé de Jason Rainey (membre fondateur), remplacé par un jeune inconnu (Joey Radziwill). Ensuite, 8 titres pour un peu plus d’une demie heure de musique c’est léger. Bon, il y a le retour de Dave MC Clain (ex MACHINE HEAD), mais au bout de 23 ans qu’on t-ils encore à donner ? Après POSSESSED à sorti un album assez sympa après des décennies de silence, , alors peut être une bonne surprise quand même. Cependant, avant de continuer cette chronique plus avant, je tiens à préciser une chose : j’avoue ne pas être un fan éclairé de cette formation culte aussi mon avis vaudra… Ce qu’il vaudra.

 

 

On y trouve des titres simples dans leur nomenclature, genre « couplet /refrain /ponts / solo », le tout pulsé par des riffs répétitifs. On va à l’immédiat sans fioritures. Le chant de Phil Rind est bien placé et rappelle parfois , je trouve, le vocal d’un certain Joey Belladonna (ANTHRAX); les solos de guitare sont fluides et porteurs d’une émotion presque rock n’ roll , d’ailleurs leur metal, dans sa simplicité,va voir de ce coté, car les titres Something to Believe et surtout, Death Valley aux relents un peu sudiste, sont plus dans la gamme d’un heavy rock que d’un thrash pur et dur. Après en 8 titres peuvent -ils créer la surprise ?

 

 

Et bien non, car c’est du déjà entendu.En fait , au départ, je me suis dit qu’ils manquaient d’inspiration même si Salvation et surtout Manifest Reality sont des compositions qui font mouche de suite. Alors ok, Killing Machine et sa rythmique à la PRO PAIN, Divide & Conquer boostée par un tempo speed au même titre que Revolution se laissent écouter avec sympathie, mais au bout du compte, on a un peu une impression de  » pas fini « ; on en voudrait encore, comme s’il manquait de cette petite étincelle qui fait la différence.

 

 

Et puis….j’ai persisté et j’ai fini par m’attacher à leurs compositions, pour au final trouver cet album, non pas incontournable, mais relativement sympathique, quoiqu’un peu court. En conclusion, les vieux fans risquent peut-être de trouver cette galette comme un soufflet qui n’aurait pas monté, marchant un peu en pilotage automatique, manquant de ce supplément d’âme qui fait souvent toute la différence. Par contre, quant à ceux qui comme moi, prennent un peu le train en marche, et bien j’avoue avoir plutôt aimé, car ne m’attendant pas à des miracles Tout est dit.

 

 TRACKLIST:

1. Awakening
2. Divide & Conquer
3. Salvation
4. Manifest Reality
5. Killing Machine
6. Death Valley
7. Revolution
8. Something to Believe

You may also like
cover born to perish du groupe destruction
DESTRUCTION- Born To Perish
cover were are not your kind du groupe slipknot
SLIPKNOT- We Are Not Your Kind
sonata arctica 2019
SONATA ARCTICA – Tony Kakko, 04/07/2019
cover the edge of the end du groupe tigerleech
TIGERLEECH-The Edge Of The End

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.