Home > Chronique > SLIPKNOT- We Are Not Your Kind

SLIPKNOT- We Are Not Your Kind

cover were are not your kind du groupe slipknot

NOTE: 3.5 / 5

 

« We are not your kind » ! Et le voici le voilà, le très attendu nouvel album de SLIPKNOT sixième du nom. Pourtant, dans les rangs du groupe de Iowa, il a eu quelques remous, à commencer par le départ de Chris Fehn, qui, se considérant comme sous-payé par rapport à d’autres membres, leur avait intenté des poursuites judiciaires. Et puis l’ombre du bassiste original Paul Gray est toujours présente, sans oublier Shawn Crahan qui a traversé d’importantes difficultés personnelles. Alors musicalement, cela donne quoi ? Ont ils encore de quoi nous surprendre, du moins nous aguicher.

 

 

Ce nouvel opus va, comme souvent quand il s’agit de ce groupe, diviser les avis. On y découvre pleins d’interludes musicaux, avec pas mal de samples qui donnent un aspect vraiment flippant à leur univers. Même si je trouve la frappe des futs et autres percussions un peu seiche, ça fritte plutôt bien. Les guitares accordées bas sont malsaines à l’envie, quoique si elles avaient été mise un peu plus en avant dans le mix cela aurait rajouté du ressort. Et puis Il y a la voix reconnaissable entre mille de Corey , qui se ballade entre gosier rajeur et voix claire portant des refrains qui font mouche , avec ajout de chœurs féminins comme sur Unsainted ou bien ourlé d’une aura lumineuse (Nero Forte).

 

 

En tous les cas, on sent une envie, sur certains titres, de revenir aux sources, car même si on ne retrouve plus vraiment l’agressivité des « early years », la colère y est tout de même présente, avec en plus cette atmosphére délétère qui colle si bien à leurs masques de cauchemar. J’en veux pour preuve des morceaux tels que Red Flag ou Orphan. Mais on y trouve aussi une musique qui joue également sur le côté dark, lourd de la chose, porté parfois sur les rails d’un tempo lent ( Spiders). En sus, ils nous proposent outre leurs nombreux interludes, une ouverture vers un registre expérimental comme le « planant » et dépouillé My Pain .

 

 

 Certains diront qu’ il y a des longueurs, surtout en fin d’album; après votre ressenti dépendra de la façon dont vous vous immergez dans ce metal qui a besoin de plusieurs écoutes pour se faire comprendre. Ils surfent aussi bien sur l’aura nocive d’un groove à l’atmosphère toxique (Birth of the Cruel) que sur une agressivité qui n’a plus l’impact des premiers albums, mais qui n’en demeure pas moins acide. Perso, je trouve que ce n’est pas le meilleur album qu’ils aient pondu, mais il ouvre les marches d’une démarche artistique intéressante avec plus d’un visage (ou plus d’un masque) à regarder. Et l’angoisse y est palpable.

 

  TRACKLIST :

01. Insert Coin
02. Unsainted
03. Birth Of The Cruel
04. Death Because Of Death
05. Nero Forte
06. Critical Darling
07. A Liar’s Funeral
08. Red Flag
09. What’s Next
10. Spiders
11. Orphan
12. My Pain
13. Not Long For This World
14. Solway Firth

You may also like
Tool - Fear Inoculum (cover)
TOOL – Fear Inoculum
cover empyreal vault du groupe empyreal vault
EMPYREAL VAULT- Empyreal Vault
Tyler_Bryant_And_The_Shakedown_Truth_And_Lies.
TYLER BRYANT AND THE SHAKEDOWN- Truth and Lies
Blackrain - Dying Breed
BLACKRAIN – Dying Breed

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.